Apprenez-en plus sur l'eSport et l'implication de l'Arjel

Esport ARJEL Outre les paris sportifs et les jeux de casino en ligne, il y a une autre forme de divertissement qui gagne de plus en plus du terrain de nos jours, et ce, dans presque tous les pays du monde entier. Vous n'avez pas encore idée de ce que c'est ? Pourtant ce n'est pas si facile à deviner. Alors, si vous êtes amateur de jeux vidéo sur internet et avez un goût prononcé pour les défis, les compétitions et les challenges, vous convenez bien qu'il s'agit de l'eSport (encore appelés Sport électronique). Si vous n'en êtes pas fan, sachez également que vous n'avez encore rien perdu, car vous êtes déjà là où il faut pour mieux comprendre de quoi il s'agit. En France, c'est l'Arjel (entendez Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) qui s'occupe de réglementer tout ce qui concerne les jeux d'argent et de hasard, et pour ce qui est de l'eSport, tout porte à croire que c'est aussi elle qui coordonnera tout cela.

L'eSport : Qu'est-ce que c'est exactement ?

De façon brève, concise et succincte, l'eSport est une discipline qui concerne essentiellement les jeux vidéo compétitifs. Cette discipline est encore appelée Sport électronique, et le moins que l'on puisse dire est qu'elle connait aujourd'hui une popularité sans précédent, puisqu'elle regroupe des millions de joueurs à travers le monde. Des compétitions importantes et fortement médiatisées sont d'ailleurs organisées, à tel enseigne que cet engouement a amené les bookmakers à réfléchir sur la possibilité de permettre au public de placer des mises sur ce type d'activité, comme cela se fait justement sur les disciplines sportives ainsi que sur les chevaux. À en croire certains observateurs avertis, le sport électronique est désormais la voie de l'avenir dans le monde du divertissement en ligne. Pour informations, au nombre des jeux vidéo les plus populaires de la discipline que vous pourrez voir ou dont vous entendrez assurément parler on peut citer League Of Legend, Counter Strike, FIFA, Dota 2, etc.

L'Arjel et l'eSport en France

Il est de notoriété publique que les jeux d'argent et de hasard en France sont gérés, régulés et coordonnés par une seule instance étatique, en l'occurrence l'Autorité de Régulation des Jeux en Ligne. Cette dernière qui a vu le jour le 12 mai 2010 avec l'adoption de la loi n° 2010-476 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne dispose de pleins pouvoirs pour mener à bien le rôle qui est le sien. L'ouverture à la concurrence du secteur dont il est question concerne essentiellement trois volets, notamment les paris hippiques, les paris sportifs ainsi que les jeux de cercle (c'est-à-dire le poker).

Comme vous pouvez le constater, la régulation de tout ce qui concerne les paris sur l'eSport ne faisait pas partie de la feuille de route initiale de l'Arjel. Cela se justifie logiquement, dans la mesure où il s'agit d'une discipline plutôt nouvelle. Si les paris sur l'eSport sont désormais autorisés dans certains pays d'Europe voisins (comme la Belgique, l'Italie, l'Espagne ou encore le Royaume-Uni), il faut tout de même dire que ce n'est pas encore le cas en France et que l'Arjel n'en a pas le monopole de gestion. Certes, les débats sont lancés dans ce sens pour instaurer un cadre législatif favorable à tous et confier la gestion de l'eSport à l'Arjel, mais il faudra encore attendre pour que la possibilité d'y parier auprès des bookmakers devienne une effectivité. Il n'y a pas donc de paris payants sur l'eSport en France, et conséquence,pas encore d'opérateurs dûment agréés par l'Arjel. La seule possibilité qui s'offre pour le moment aux gamers, c'est de se tourner vers un bookmaker étranger qui propose des mises sur l'eSport et donc n'opère pas sous l'Arjel.

Les paris sportifs et e-Sportifs : Concurrence ou complémentarité

Si le commun des experts annonce l'eSport comme la désormais voie de l'avenir pour le secteur du divertissement en ligne, il y a alors lieu de penser qu'une concurrence farouche s'annonce ou se livre même déjà avec les autres secteurs dont la gestion et la régulation relèvent des prérogatives de l'Arjel, notamment les paris sportifs. Ce qui est intéressant et qu'il convient de souligner, c'est qu'en attendant que les paris payants sur le sport électronique soient légalisés, les opérateurs de paris sportifs anticipent déjà et préfèrent opter pour la complémentarité. La preuve, il y en a qui annoncent déjà quelques actions dans ce sens, comme pour dire que les choses se feront avec eux et pour eux. Par ailleurs, ce qui confirme encore plus la forte audience qu'enregistre aujourd'hui le sport électronique, c'est que certaines équipes sportives créent déjà leur propre staff de la discipline. C'est par exemple le cas du Paris Saint Germain qui a mis en place le Paris Saint Germain esport. Comme quoi, vivement que les mises sur l'eSport soient autorisées en France, et que les rênes soient confiées à l'Arjel.